Réalisé par le CBVRT

Implantation de bandes riveraines élargies sur le bassin versant du ruisseau Rouge

Description du projet

Ce projet, réalisé en 2014, s’inscrit comme une suite au projet de bandes riveraines élargies de 2013.

Problématique

Le bassin versant du ruisseau Rouge est à vocation agricole sur plus de 59% de sa superficie. L’amont et l’aval du bassin versant se caractérisent par une importante présence de terres boisées. Ces deux principaux habitats forestiers du bassin versant sont cependant séparés l’un de l’autre par les terres cultivées. De plus, on retrouve sept boisés isolés de plus de 6 hectares au cœur des terres en culture. 

Les principaux boisés du bassin versant du ruisseau Rouge sont isolés les uns des autres par les terres agricoles, ce qui défavorise l’accès aux habitats forestiers d’intérêt pour la faune terrestre, limite leur déplacement et les échanges entre les populations. Des tronçons de certains cours d’eau du bassin versant pourraient offrir un lien entre chaque boisé mais le couvert arborescent est absent,  la  bande riveraine est souvent trop mince et uniquement composée d’herbacées.

Afin de briser l’isolement des habitats forestiers en milieu agricole du bassin versant du ruisseau Rouge qui limite le déplacement d’espèces d’oiseaux, de mammifères et d’amphibiens, et favoriser les  échanges entre les populations animales, l’aménagement de corridors riverains boisés représente la solution à cette problématique. 

 

Objectif du projet

Ce projet avait comme objectif d’améliorer l’accès de la faune terrestre aux habitats forestiers d’intérêt à l’intérieur des  terres  agricoles  du  bassin  versant  du  ruisseau  Rouge,  en  complétant  l’implantation de bandes riveraines mixtes (arborescente et arbustive), amorcées depuis 2010, afin de relier les principaux boisés les uns aux autres.

Au départ, les principales activités du projet consistaient à implanter 3 975 mètres linéaires de corridors boisés sur les rives des ruisseaux du Village et du ruisseau Hamel. Cependant, le refus d’un  producteur agricole de participer au projet a modifié l’objectif à la baisse, pour se fixer à 2 675 mètres linéaires, soit une diminution de 32% de l’objectif initial.

 

 

 

Promotion du projet

Des panneaux d’identification ont été installés aux abords des corridors aménagés. Ces panneaux sont particulièrement utiles au cours des premières années afin d’aviser les motoneigistes de la présence de végétaux sur les rives des cours d’eau et d’éviter leur piétinement.

 

Résultats

L’implantation de ces corridors boisés riverains a permis de compléter la revégétalisation des bandes riveraines du bassin versant du ruisseau Rouge et de relier les principaux îlots et massifs boisés du bassin versant. 

D’ici 2018 à 2021, tous ces végétaux mis en terre fourniront aux différentes populations animales de ce territoire un habitat de qualité permettant leur survie, leur dispersion et leur déplacement vers des milieux forestiers d’intérêt. Ces  corridors  rempliront  également  leurs  rôles  agricoles,  écologiques  et  riverains,  en  plus  d‘améliorer  les paysages naturels, de conserver l’aspect champêtre du territoire et de créer de l’intimité dans un milieu ouvert.

Le texte ci-dessus provient du rapport d’activités : Implantation de corridors boisés riverains dans le bassin versant du ruisseau Rouge en 2014 (2015, CBVRT).

Dans le PDE

Ce projet participe à l’atteinte des objectifs du Plan directeur de l’eau (PDE):

  • Objectif 2.1 – Diminuer et limiter les apports de phosphore de sources anthropiques dans l’eau
  • Objectif 2.3 – Maintenir et restaurer les bandes riveraines
  • Objectif 3.1 – Évaluer et restaurer les habitats aquatiques et riverains ainsi que les milieux humides dégradés