Installations septiques

Obligations — Qui contacter?

Avant la mise en place
Contacter la municipalité

Avant de commencer toute démarche de mise en place d’une installation septique, le propriétaire doit contacter sa municipalité pour s’informer des permis nécessaires pour les interventions qu’il fera. 

La caractérisation

Avant la mise en place d’une installation septique, il est aussi obligatoire de faire faire une caractérisation du site et du terrain récepteur. Afin de faciliter cette étape, l’OBV Lac-Saint-Jean fournit une liste des entrepreneurs qui font la caractérisation et la conception de fosses septiques sur territoire du bassin versant. La liste est mise à jour chaque année.

TÉLÉCHARGEZ LA LISTE DES ENTREPRENEURS

 

Après la mise en place
La vidange 

La vidange des installations septiques est nécessaire au moins une fois à tous les deux ans pour les résidences permanentes et une fois à tous les quatre ans pour une résidence saisonnière. Depuis 2012, la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR) réalise la vidange des boues de fosses septiques sur son territoire.

DÉPLIANT SUR LE SERVICE DE VIDANGE DE LA RMR

Durée de vie

Une installation septique a une durée de vie d’environ 20 ans. Cependant, celle-ci peut être réduite en fonction de la qualité de la conception, des caractéristiques du sol, de la quantité d’eaux usées à traiter, de la fréquence de la vidange, etc.

Pour éviter de polluer les eaux souterraines et les cours d’eau, il est important de s’assurer que les installations sont conformes, bien entretenues et qu’elles demeurent efficaces. Plusieurs municipalités au Lac-Saint-Jean ont d’ailleurs instauré des procédures de vérification des installations pour prévenir une contamination de l’eau.

Impacts de mauvaise gestion de l’installation

Le gouvernement du Québec estime qu’il y a environ 1 million de résidences isolées au Québec1. En accord avec la loi, elles devraient toutes être munies d’installations septiques. C’est pourquoi les actions de chacun font une différence importante: même les impacts de chacun peuvent paraitre peu importants à petite échelle, ces actions s’ajoutent les unes aux autres pour arriver à un résultat collectif beaucoup plus important. Vous pouvez trouver ci-dessous quelques bonnes pratiques faciles à adopter chez vous et à partager avec votre entourage. En participant à la sensibilisation, vous faites partie de la différence vers le mieux. 

L’installation conforme et l’entretien adéquat de l’installation septique permettent d’éviter des conséquences importantes et variées sur l’environnement, sur vous et sur votre communauté. Voici quelques impacts d’une mauvaise gestion et/ou d’un mauvais entretien d’une installation septique:

                       

1Source : MELCC, 2015. « Vers une gestion optimale des fosses septiques au Québec: État de situation sur la gestion des boues de fosses septiques »

Icônes utilisés faits par Freepik, Kiranshastry et Good Ware de www.flaticon.com

Bonnes pratiques

1- Évitez ou réduisez l’utilisation de produits chimiques.

Les bactéries et les microorganismes sont affectés par les produits chimiques: ils ne sont plus aussi efficaces pour décontaminer l’eau rejetée dans le sol.

2- Utilisez des savons sans phosphates

Limitez le phosphore dégagé dans l’environnement en choisissant des produits appropriés. Cela permet de limiter le développement d’algues bleu-vert dans les plans d’eau à proximité.

3- Évitez de jeter dans le drain et dans la toilette des produits qui ne se dégradent pas ou qui se décomposent très lentement.

On parle notamment:

  • Des cheveux
  • De l’huile et de la graisse (pour la cuisson, par exemple)
  • Des filtres à cigarettes
  • Des détergents corrosifs (comme l’eau de javel)
  • Des savons antibactériens et d’autres désinfectants
  • Des mouchoirs (ils ne se dégradent pas comme le papier de toilette)
  • Des serviettes hygiéniques, etc.

Les broyeurs à déchets ne sont pas recommandés.

4- Économisez l’eau

Une grande consommation d’eau par les usagers diminue le temps que l’eau est retenue dans la fosse septique. Cela rend donc la fosse moins efficace à séparer l’eau prétraitée des matières en suspension. Vous pouvez aussi consulter notre page sur la gestion de l’eau de pluie pour des trucs faciles pour récupérer l’eau et maximiser l’absorption de l’eau par votre jardin. 

5- Conservez des végétaux dans la bande riveraine

Les racines des végétaux dans la bande riveraine captent les nutriments libérés par l’installation septique qui circulent avec l’eau souterraine. De mettre des plantes à la rive du plan d’eau à proximité de l’installation évite aux algues et aux plantes aquatiques indésirables d’être « nourries » et de se multiplier. 

6- Libérez l’espace au-dessus de l’élément épurateur.

En limitant les usages du terrain au-dessus de l’élément épurateur, (en n’y mettant pas de cabanon, de circulation, de sortie de gouttière, etc.), on s’assure que le sol ne se compacte pas et qu’il n’est pas saturé d’eau, ce qui diminuerait la décontamination par les bactéries et microorganismes qui ont besoin d’oxygène.

Outils

Guide de bonnes pratiques

Pour plus d’astuces et de précisions par rapport aux bonnes pratiques nommées plus haut, vous pouvez consulter le guide de bonnes pratiques du MELCC, d’où ces suggestions ont été tirées. Vous y trouverez aussi des informations détaillées pour répondre à des questions précises. Ces types de questions incluent, par exemple, « Quels sont les indices que ma fosse septique est défectueuse? » et « Est-ce que de mettre des additifs à ma fosse septique change quelque chose à mes obligations de vidange? »

GUIDE DE BONNES PRATIQUES (MELCC)

Fiche informative rapide

La fiche d’information du CRE Laurentides « Sceptiques pour vos installations septiques? » démystifie en une page les grandes lignes autour des installations septiques. Elle touche notamment à la notion de droit acquis et à comment celle-ci s’applique aux installations septiques plus âgées. 

Si vous souhaitez partager de l’information facile à comprendre à quelqu’un de votre entourage sur les installations septiques, cette fiche est un bon début.

SCEPTIQUES POUR VOS INSTALLATIONS SEPTIQUES (CRE LAURENTIDES)

 

Boîte à outils sur la gestion intégrée des installations sanitaires des résidences isolées

Cette boîte à outils du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec a des informations utiles sur les obligations des propriétaires d’installations septiques et de leurs municipalités. De plus, vous pouvez y trouver des informations sur la possibilité d’avoir un prêt financier par la municipalité pour mettre votre installation à niveau

Consulter la boîte à outils