Gestion de l’eau de pluie

Informations

Qu’est-ce que l’imperméabilisation des sols et quelles sont ses conséquences ?

Avec le développement du territoire, le sol est de plus en plus recouvert de matériaux comme l’asphalte ou le béton. Ces matériaux sont imperméables : l’eau ne peut pas passer à travers. Cela rend donc ces sols incapables d’absorber l’eau de pluie. La diminution du couvert végétal et les sols qui peuvent absorber moins d’eau ont plusieurs conséquences :

  • Sources souterraines d’eau potable moins rechargées: Puisque l’eau ne passe plus à travers du sol, elle atteint plus difficilement les nappes phréatiques.
  • Cours d’eau et eau potable contaminés: Les sols peuvent moins filtrer l’eau, ce qui fait que plus de polluants atteignent les cours d’eau et les sources d’eau potable. 
  • Pics de crues et inondations augmentés: Plutôt que d’être absorbée, l’eau coule plus sur la surface du sol et ruissèle donc plus rapidement. Vers les cours d’eau, cela peut augmenter les pics de crues. En milieu urbain, cela peut surcharger les réseaux d’égouts.
  • Îlots de chaleur urbains créés: Les sols imperméables sont souvent aussi chauffés à de hautes températures en été, accumulant la chaleur beaucoup plus rapidement.
  • Le manque de végétaux entraîne aussi une dérégulation des gaz à effet de serre et la dégradation du milieu de vie des microorganismes et des animaux.

 

Qu’est-ce que la gestion des eaux pluviales?

La gestion des eaux pluviales ne concerne pas seulement la gestion de l’eau de pluie : les eaux pluviales proviennent à la fois de la pluie, de la fonte des neiges et de la fonte de glaces. Lorsque ces eaux s’accumulent en surface, on les appelle alors aussi « eaux de ruissellement ». 

 

Sur un territoire naturel

Sur un territoire qui n’a pas été aménagé (un territoire dans son état naturel), ces eaux de ruissellement sont absorbées, elles s’évaporent ou elles se rendent au cours d’eau le plus proche.

Sur un territoire aménagé

Sur un territoire aménagé (ex. : une ville), il y a beaucoup d’infrastructures imperméables comme des routes, des bâtiments, des cours en asphalte, etc. Lorsqu’un aménagement n’absorbe pas l’eau, l’eau doit s’accumuler à la surface du sol jusqu’à éventuellement couler et se déverser quelque part. Elle peut ainsi transporter de nombreux contaminants qui se trouvent sur son long chemin non absorbant. L’eau va aussi rejoindre le réseau d’égouts pour ensuite être rejetée dans les cours d’eau et les rivières. Lors de moments de pluie ou de fonte intense, le réseau d’égouts peut aussi être surchargé et ainsi contribuer aux inondations.

Les bénéfices de la gestion durable des eaux pluviales

Une bonne gestion des eaux pluviales permet de diminuer le ruissellement de l’eau de surface. Une bonne gestion de l’eau de pluie limite donc aussi:

  • le lessivage et l’érosion des sols, qui sont responsables de la contamination des cours d’eau
  • les débordements des réseaux d’égouts, en diminuant les apports en eau aux usines de traitement des eaux usées

 

Solutions simples qui font une différence :

Remplacer les sols imperméables
Mettre de la terre et des végétaux à la place du béton et de l'asphalte. Ils pourront mieux absorber l'eau. / Crédit photo: CEUM et Martin Matteau
Faire un bassin de rétention
Demander à votre municipalité de creuser un bassin de rétention. Ceux-ci permettent d'éviter les inondations dans les territoires plus bas et d'approvisionner l'eau potable souterraine. / Crédit photo: Yves Lambert
Faire un jardin de pluie
Embellir votre terrain avec un jardin de pluie, en plantant des végétaux adaptés à ses besoins pluviaux. Utilisez le guide dans la section Outils pour vous guider dans sa conception. / Crédit photo: OBVMR
Faire des noues végétales
Creuser un fossé en bord de rue ou stationnement et y planter des végétaux. Cela empêchera l'eau de pluie de ruisseler. / Crédit photo: Ville de Granby
Débrancher les gouttières des égouts
Envoyer l'eau dans une plate-bande ou un écobaril. Elle pourra donc être absorbée ou récupérée. / Crédit photo: Ville de Québec
Encourager les bonnes pratiques agricoles
Soutenir les producteurs agricoles pour l’adoption de bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales au champ est la première étape vers le changement à plus grande échelle.

Outils

Autodiagnostic municipal en gestion durable des eaux pluviales

Cet outil aide les municipalités à évaluer les forces et les faiblesses de leurs propres mesures de gestion de l’eau de pluie. Le chapitre portant sur les milieux habités est particulièrement utile : il permet d’évaluer ses règlements et ses normes de conception du réseau routier, de stationnement, d’aménagement des terrains, de protection des milieux naturels et des infrastructures pluviales. Le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) a publié sa deuxième édition en 2017.

OUTIL D’AUTODIAGNOSTIC MUNICIPAL EN GESTION DURABLE DES EAUX PLUVIALES

Il est aussi accompagné d’un guide pour donner des solutions possibles et des exemples de mesures à mettre en place pour pallier les faiblesses identifiées par les municipalités dans leur autodiagnostic.  

GUIDE D’ACCOMPAGNEMENT

Guide sur des stratégies d’aménagement

Stratégies d’aménagement, principes de conception et pratiques de gestion optimales pour les réseaux de drainage en milieu urbain est un guide qui présente plusieurs approches et techniques pour aider à minimiser les impacts sur l’eau associés au développement urbain. Il a été élaboré par le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et le Ministère des Affaires municipales et de l’habitat.

CONSULTER LE GUIDE DE STRATÉGIES D’AMÉNAGEMENT 

Exemples de règlements municipaux 

Ce document inclut quelques extraits de règlements municipaux qui « intègrent certains principes de gestion durable des eaux pluviales » recommandés dans l’Outil d’autodiagnostic municipal en gestion des eaux pluviales (voir plus haut). Il a été rédigé par l’Organisme de bassin versant de la rivière du Nord

EXEMPLES DE RÈGLEMENTS MUNICIPAUX

Guide de conception de jardins de pluie

Ce guide peut être partagé aux citoyens pour les familiariser avec une façon de minimiser l’impact de l’eau de pluie sur leur terrain. Il contient de l’information pour sur les jardins de pluie, leur utilité et, plus principalement, comment les planifier et les construire. Il a été publié par l’Organisme de bassin versant Matapédia-Restigouche en 2020 pour permettre aux citoyens de contribuer à une meilleure gestion des eaux pluviales.

Guide de conception des jardins de pluie

Pensez-bleu.com

Ce site web peut servir d’outil de sensibilisation facile pour les municipalités souhaitant sensibiliser leurs citoyens aux problématiques de l’eau de pluie. Il peut leur être partagé sur la page web de la municipalité. Il présente de l’information variée et très facile à comprendre sur la bonne gestion de l’eau chez soi. Il informe sur les bonnes pratiques à l’extérieur de sa maison pour bien gérer l’eau de pluie. Il contient même des quiz pour tester les connaissances et les habitudes d’économie d’eau des citoyens. 

CONSULTER LE SITE WEB

Exemples de projets

À travers le Québec

Le Répert’eau

Le Répert’eau présente de nombreux projets de gestion durable des eaux pluviales. Vous pouvez notamment y trouver un exemple de mise en place de noues végétalisées par la ville de Granby pour limiter des problématiques de refoulement d’égout.

PROJETS DE GESTION DES EAUX PLUVIALES

Métamorphose d’une rue à Trois-Rivières

Cette vidéo d’un projet de la ville de Trois-Rivières met aussi en avant un exemple de gestion durable des eaux pluviales : une métamorphose de la rue Saint-Maurice permettant « une gestion optimale des eaux de pluie. À terme, ce grand projet aura également permis de revoir l’aménagement de la rue et des trottoirs, de réduire les îlots de chaleur et d’embellir le paysage dans le quartier. [C’est] une initiative rendue possible grâce au Fonds municipal vert de la Fédération canadienne des municipalités et au Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées. »

VIDÉO DU PROJET DE TROIS-RIVIÈRES

*Source : Grand projet Saint-Maurice — JS Désilets

En collaboration avec l’OBV