Installations septiques

La vidange

La vidange des installations septiques est nécessaire au moins une fois aux deux ans pour les résidences permanentes et une fois aux quatre ans pour une résidence saisonnière. Depuis 2012, la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean (RMR) réalise la vidange des boues de fosses septiques sur son territoire.

DÉPLIANT SUR LE SERVICE DE VIDANGE DE LA RMR

La durée de vie 

Une installation septique a une durée de vie d’environ 20 ans. Cependant, celle-ci peut être réduite en fonction de la qualité de la conception, des caractéristiques du sol, de la quantité d’eaux usées à traiter, de la fréquence de la vidange, etc. Pour éviter de polluer les eaux souterraines et les cours d’eau, il est important de s’assurer que les installations sont conformes, bien entretenues et qu’elles demeurent efficaces. Plusieurs municipalités au Lac-Saint-Jean ont d’ailleurs instauré des procédures de vérification des installations pour prévenir une contamination de l’eau.

 

Des impacts sur l’eau ?

L’installation conforme et l’entretien adéquat de l’installation septique permettent d’éviter des conséquences importantes et variées : la contamination de l’eau, la contamination des sols, des refoulements d’égouts dans la résidence, dégradation des milieux naturels, diminution de la valeur de la propriété, impact sur la santé, etc.

Outils à consulter

Qui contacter? 

Préalablement à la mise en place d’une installation septique, une caractérisation du site et du terrain récepteur est obligatoire. Afin de faciliter cette étape, une liste des entrepreneurs réalisant la caractérisation et la conception de fosse septique sur le bassin versant du lac Saint-Jean est mise à jour chaque année.

TÉLÉCHARGEZ LA LISTE DES ENTREPRENEURS

Les bonnes pratiques à adopter

 

1- Libérez l’espace au-dessous de l’élément épurateur.

En y limitant les usages (cabanon, circulation, sortie de gouttière, etc.), on s’assure que le sol ne se compacte pas et qu’il n’est pas saturé d’eau, ce qui diminuerait la décontamination par les bactéries et microorganismes qui ont besoin d’oxyène.

2- Évitez ou réduisez l’utilisation de produits chimiques.

Les bactéries et microorganismes sont affectés par les produits chimiques et ne sont plus aussi pour décontaminer l’eau rejetée dans le sol.

3- Utilisez des savons sans phosphates

Limiter le phosphore dégagé dans l’environnement en choisissant des produits appropriés, ce qui permet de limiter le limiter le développement d’algues bleu vert dans les plans d’eau à proximité.

4- Évitez de jeter dans les renvois des produits qui ne se dégradent pas ou qui se décomposent très lentement.

Il s’agit notamment des cheveux, des huiles et des graisses, des filtres à cigarettes, des détergents corrosifs (eau de javel), des savons antibactériens et d’autres desinfectants, des mouchoirs, des serviettes hygiéniques, etc.

5- Économisez l’eau

Une grande consommation d’eau diminue son temps de rétention dans la fosse septique, ce qui réduit son efficacité à séparer l’eau prétraitée des matières en supension.

6- Conservez des végétaux dans la bande riveraine

Les racines des végétaux dans la bande riveraine captent les éléments nutritifs qui sont libérés par l’installation et qui circulent avec l’eau souterraine. Ce processus évite de fournir de la « nourriture » aux plantes aquatiques et aux algues qui se multiplieraient. 

GUIDE DE BONNES PRATIQUES (MELCC)