Problèmes de conflits d’usages, d’utilisation et de cohabitation

Description du problème

Contrairement aux autres ressources naturelles (la forêt, les mines, la faune), l’eau est une ressource commune. L’usage de l’eau est commun à tous et est régi par des lois d’intérêt général (Cantin Cumyn Madelaine, 2007). Ainsi, les activités, les usages et les usagers de l’eau sont nombreux sur un territoire. Différents types de conflits d’usages autour de l’eau sont couramment identifiés en raison de ses multiples usages;
- La consommation d’eau;
- L’agriculture;
- Le prélèvement industriel;
- L’hydroélectricité et les barrages;
- Les usages récréatifs;
- La vie aquatique.

Exemples d’observations

Voir les manifestations sur le bassin versant du Lac-Saint-Jean

Conséquences

Pertes d'usages de l'eau, perte de la qualité de vie, perte d'une activité économique

Causes

  • Activités nautiques
  • Barrages et seuils
  • Commerces ou industries
  • Pêche
  • Privatisation des rives
  • Surconsommation d'eau

Manifestations sur le bassin versant du Lac-Saint-Jean

Activité ancestrale et pêche sportive : La pratique d’activités ancestrales de la part de la Communauté ilnue de Mashteuiatsh et la pêche dite sportive peuvent générer des conflits d’usage et représenter un défi de cohabitation. En effet, la Corporation LACtivité Pêche et le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean ont eu des divergences sur certains secteurs de pêche sur les rivières Ashuapmushuan et Métabetchouane. Cependant, il a été entendu de mettre en place un mécanisme d’échanges, qui aura pour objectif de répondre aux aspirations de tous les intervenants quant à la gestion de la pêche à la ouananiche sur ces rivières. (Tremblay Louis, 2009, Tremblay Louis, 2011).

Production hydroélectrique et villégiature : La production hydroélectrique et la gestion des réservoirs peuvent engendrer des conflits d’utilisation. Durant l’été 2010, en raison des faibles précipitations, Rio Tinto Alcan n’a pas été en mesure de maintenir le niveau du lac Saint-Jean entre les élévations 14.0 et 16.0 pieds. Un bas niveau a perturbé les projets de plusieurs plaisanciers, qui se sont vus écourter leur saison de navigation. Certains villégiateurs, pêcheurs et pourvoyeurs d’activités de récréotourisme ont peur que la construction de barrages limite leurs usages (Consultations publiques novembre 2011).

Production hydroélectrique et conservation du patrimoine : Le projet de minicentrale de Val-Jalbert générera des revenus, mais le projet se trouve sur un site patrimonial important : le Village historique de Val-Jalbert. L’intégration visuelle des infrastructures au paysage suppose d’importants efforts pour le choix judicieux de l’emplacement, pour la garantie d’une esthétique de la chute et pour l’enfouissement des principales structures.

Production hydroélectrique et conservation : La rivière Ashuapmushuan est l’une des dernières grandes rivières qui n’ont pas encore été harnachées pour la production hydroélectrique. Certains acteurs locaux aimeraient que l’on utilise son grand potentiel énergétique et que l’on construise une nouvelle centrale hydroélectrique. Pour l’instant, la rivière a un statut de Réserve aquatique projetée, du km 51 au km 177, à partir de son embouchure. Cette dernière est également située dans une Aire d’aménagement et de développement innu (AADI) (Migneault Daniel, 2010, b).

Production hydroélectrique et récréotourisme : L’installation de barrages et de centrales hydroélectriques peut faire diminuer le nombre de cours d’eau disponibles pour pratiquer le canot et le kayak. Des cascades et des rapides intéressants pour ce type d’activité peuvent aussi être noyés.

Villégiature et pêche sportive : La privatisation des berges des lacs et des rivières entraîne parfois la perte de sites de pêches (CLAP).

Circulation nautique et villégiature : Une circulation trop fréquente et des bateaux bruyants peuvent nuire à la tranquillité des villégiateurs. La vitesse excessive provoque des vagues sur le rivage et peut nuire aux villégiateurs, soit pour la baignade, soit par l’érosion de leurs berges.

Les secteurs municipal, agricole et industriel : Toutes activités qui peuvent avoir un impact sur la qualité de l’eau, tel que décrit dans le thème 1- Problèmes associés à la qualité de l’eau, peuvent générer des conflits d’usage. L’altération de la qualité de l’eau par une ou plusieurs activités peut entraîner des conséquences sur la fréquentation de certaines plages ou de certains sites récréotouristiques. L’altération de la qualité de l’eau peut avoir un impact significatif sur l’achalandage touristique et peut même contribuer à la fermeture de sites importants. De plus, certaines activités peuvent entraîner la dégradation de l’eau de surface ou de la nappe phréatique et ainsi affecter l’eau potable disponible. Que ce soit par l’utilisation de puits forés individuels ou par le réseau municipal, l’eau doit être disponible en qualité et en quantité suffisante pour satisfaire les besoins de la population.

Projet(s) associé(s)

Article(s) relié(s)

Retour à la liste des problématiques